Le Manifeste Agile

Il est souvent lu, récité et appris par cœur, mais combien insuffisamment mis en pratique. Telle une fondation, le Manifeste soutient l’Agilité et ses praticiens. C’est la raison pour laquelle nous les appelons les « Agilistes ».

Mais pourquoi alors est-il si difficile de le mettre en pratique? Après tout, ne s’agit-il pas de relations humaines plus vraies, honnêtes, humbles et enrichissantes? Oui, bien sûr, mais quand deux Agilistes échangent sur les bases du Manifeste, il se produit souvent un ressenti, une émotion qui les déstabilisent. Très souvent, c’est la peur. Oui, la peur qui surgit et engendre des dysfonctionnements entre des personnes et des équipes.

Peur oui, mais de quoi? La plupart du temps, il s’agit de la peur de perdre le contrôle ou de ne plus l’avoir. Que tout s’effondre. La peur de perdre sa place si ça marche tout seul. La peur de perdre son statut, son prestige, son utilité. Ces peurs qui nous paralysent créées des dépendances et nous donnent l’illusion d’avoir réussi, car nous avons gardé le contrôle. Nous avons eu raison d’avoir peur. C’est notre sixième sens qui nous parle et nous demande de prendre le dessus avant de tout perdre. Illusion!

Cette émotion est un sérieux bloqueur à l’auto-organisation, à l’autonomie. Elle freine la cohérence et l’alignement du groupe. Donc, elle ne procure pas de vélocité d’exécution. Elle immobilise l’engagement favorisant l’individualisme et le « je-m’en-foutisme ». L’émergence créative est alors tuée dans l’œuf…

Et pourtant, il est si facile d’obtenir des résultats sans stress ni peur ni contrôle.

Imaginez un monde où, si vous êtes là, ça avance encore mieux. Si vous êtes absent, la vitesse de croisière ne change pas. Un monde où les gens sont engagés et auto-organisés. Des équipes ultra performantes soucieuses de constamment livrer la plus grande valeur d’affaires au coût le plus faible et dans le plus court laps de temps. Un monde où les coûts de production diminuent et la qualité augmente, où les clients deviennent des partenaires de votre succès et vous, partenaire du leur. Un monde où l’holacratie propulse la valeur à un niveau supérieur et contribue à soutenir et à encourager une approche Agile développementale.

Non! Ce n’est pas Scrum ni Agile Lean ni Kanban qui nous propulsera vers ce monde fantastique. Ce qui le fera est un ensemble de valeurs et de principes appelé le Manifeste Agile.

Le Manifeste nous enseigne, par ses valeurs et principes, que ce n’est pas ce qui nous arrive qui compte, mais bien comment nous réagissons à ce qui nous arrive. Cette différence constitue l’écart entre l’humilité et l’égo, l’harmonie et la discorde, l’altruisme et la cupidité.

Alors, allez-y, plongez, fermez les yeux et faites confiance. Prenez le temps de bien écouter vos discussions et échanges. Et quand la peur, la crainte surgissent, détendez-vous. « Mais pourquoi pas? » Encouragez vos gens à prendre des décisions, à s’exprimer librement. Félicitez-les pour leur courage, leur audace. Cet exercice les conduira invariablement vers de saines confrontations où la vraie valeur sera au centre des discussions. Soyez un leader aidant. Ne vous demandez pas ce que les autres vont faire pour vous, mais bien ce que vous pouvez faire pour aider vos gens et vos équipes à s’épanouir professionnellement.

Et surtout, soyez accompagné par des coaches, des experts en Agilité qui ont la formation et les outils essentiels pour faire émerger le meilleur des gens en faisant vivre le Manifeste.

Le savoir-faire n’est qu’une infime partie de la solution. Le savoir-être est-il vraiment le Saint Graal de l’Agilité? J’ose le croire, car il a été et est toujours le tremplin vers une transition Agile pérenne.

Billet précédent

La vélocité, une mesure utile!

Billet suivant

Est-ce que votre logiciel d’entreprise passe pour un dinosaure?

joël vignola

Joël évolue depuis 1989 en développement de progiciels. Il compte plus de 15 années d'expérience en gestion de produits et de projets et près de 10 ans dans l'industrie du jeu vidéo. C'est en 2008 que Joël a fait ses premiers pas en Agilité. Au fil des années, il a acquis de nombreuses aptitudes en gestion de projet, en gestion d'équipe, en relations humaines, en ventes et en marketing. Toutefois, sa vraie passion demeure inchangée : aider les gens autour de lui à s'améliorer et à s'accomplir, car les plus beaux produits naissent d'équipes auto-organisées, autonomes et travaillant conjointement avec le client.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *