Depuis que j’ai découvert les approches Agiles, il m’arrive de plus en plus de faire des parallèles avec d’autres domaines que celui des TI. De prime abord, rien de surprenant à cela, de nombreuses valeurs Agiles sont appliquées à d’autres secteurs d’activité. Mais je réalise en fait que certains principes peuvent avoir une influence jusque dans ma vie privée et mon développement personnel.

Ainsi, certaines notions mises de l’avant par la méthode Scrum, en particulier la réitération de sprints de production livrant des incréments fonctionnels, me semblent très appropriées dans la sphère du développement personnel.

En effet, lorsqu’il s’agit de changer des aspects de ma façon de vivre, j’ai souvent tendance à voir les choses comme une montagne et à être paralysé par l’ampleur de la tâche. Tout comme dans le monde du développement logiciel, découper la tâche à réaliser me permet à la fois de mieux prioriser et surtout de ne pas être submergé par l’envergure de celle-ci et la planification qu’elle nécessite. La segmentation me permet également d’être plus réactif et de mieux m’adapter au fur et à mesure.

De plus, lorsque je fais des progrès, il m’est plus facile de profiter du momentum et de construire sur ce qui a déjà été accompli. Dans cette optique, prendre les choses une à la fois me permet de garder le moral et de profiter des retombées positives de chacun des changements.

La zone d’inconfort

Que ce soit en matière de santé physique ou mentale, me fixer des objectifs réalisables et fonctionnels me permet de me sentir bien dans la démarche et de profiter rapidement des effets positifs de mes actions. Évidemment, comme dans tout processus de changement, la patience demeure de mise, et je ne dois pas perdre de vue que ce sont les zones d’inconfort et de doute qui sont souvent les plus fructueuses pour moi.

Je citerai ici Lyoto Machida, grand athlète des arts martiaux mixtes (traduction libre) :

« La zone d’inconfort est très importante pour nous… Se sentir inconfortable est primordial pour renforcer votre esprit. Comme le dit le samurai, si vous vous sentez bien, vous devez rechercher l’inconfort; ne cherchez pas la facilité. »

J’adhère fortement à cette façon de voir les choses, mais il y a par ailleurs toutes sortes de moyens pour atteindre un équilibre entre les défis et le bien-être. Si je me pousse trop, je peux aussi facilement me décourager ou même me blesser. Il est donc important de ne pas entreprendre tout en même temps; trop d’inconfort peut mener tout droit au découragement et à l’abandon.

La préparation de mon « backlog » en transposant la notion de valeur d’affaires dans la sphère du développement personnel me permet de mieux prioriser les tâches qui ont le meilleur potentiel de favoriser l’essor de mon bien-être.

Tout comme dans les TI, les sprints de production me permettent de limiter le risque. Lorsque je me fixe des objectifs à court terme, je me donne la chance de m’adapter plus rapidement en cas d’échec ou d’obstacle et surtout d’être ainsi moins découragé.

Une réponse rapide et flexible

Aussi, la mise en place de mécanismes qui permettent une réponse rapide et flexible au changement m’aide à maximiser la valeur de mes efforts et à ne pas avoir l’impression de pédaler dans le beurre.

En ce qui me concerne, des inspections fréquentes et un effort sincère d’autocritique sont essentiels. Je pourrais croire qu’il est plus facile d’être transparent avec moi-même qu’avec les autres, mais c’est loin d’être toujours le cas. Combien de fois me suis-je menti? Elles sont innombrables.

Les mécanismes de la dépendance sont les premiers à apporter des justifications très élaborées pour des comportements que je sais malsains au fond de moi. L’anxiété est aussi une grande responsable de mes comportements d’autruche; c’est souvent plus simple de me voiler la face que d’affronter mes peurs et mes angoisses.

Je remarque que lorsque je me mens à moi-même, je mens aussi aux autres et ce n’est pas plus constructif. Admettre ma vulnérabilité me prend du courage, mais j’ai la conviction que cela peut être très fructueux. Quoiqu’il puisse sembler utile dans des contextes où l’homme est un loup pour l’homme, de mon point de vue l’orgueil n’est certainement pas une vertu. Je crois personnellement que c’est plutôt un frein.

Indulgence et discipline

L’équilibre entre l’indulgence et la discipline est sans cesse à ajuster. D’autant plus qu’encore une fois, mes besoins et même ma direction changent constamment en cours de route.

Je crois qu’il est important que je demeure conscient du caractère spécifique du développement personnel. Il s’agit de m’en inspirer sans faire de transposition directe. En effet, les notions de collaboration et d’équipe sont très différentes étant donné la dimension intime du développement personnel. Ainsi, je n’ai pas toutes les réponses en ce qui a trait à l’intégration dans ma démarche de l’importante dimension collaborative si chère aux équipes de développement.

Cependant, le simple fait de me poser ces questions a un impact sur moi et me stimule. Je peux m’en inspirer et apprendre à partager mes défis avec mon entourage pour ainsi échanger à ce propos et profiter des expériences de chacun. Je crois qu’il est important de ne pas rester captif d’un sentiment de solitude et d’aller chercher de la motivation auprès des autres.

En fin de compte, je veux être le Product Owner de ma propre vie. Qui connaît mieux mes besoins et mes aspirations que moi-même? Je suis l’utilisateur final…

Je vous invite à considérer ces pistes de réflexion dans votre contexte et à vous en inspirer si elles vous parlent. Je sais qu’elles me sont fort utiles et même si elles peuvent paraître évidentes, j’ai personnellement souvent besoin de me rappeler ou de remettre en question les vérités que je croyais acquises.

Bon cheminement!

Billet précédent

Management 3.0 et autonomisation des équipes

Billet suivant

Immunité au changement (ITC) – La première barrière à l’adoption d’une approche Agile

gabriel bélanger

Détenteur d’un baccalauréat en anthropologie et d’un certificat en journalisme, Gabriel s'intéresse au phénomène humain en général et en particulier aux communications. Sa rigueur et ses grandes aptitudes rédactionnelles contribuent au quotidien à faire de lui un collaborateur de choix en matière de création de contenu. Ayant œuvré dans divers contextes, tant au sein d’une grande agence que du côté client, il a eu la chance de se familiariser avec les nombreuses facettes de l’élaboration et de la diffusion de campagnes de communication. Il s’est joint récemment à l’équipe de Pyxis.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *