Warren Buffet est peut-être parmi les investisseurs les plus grands et les plus connus sur la planète et, croyez-moi, il a fait toute une fortune pendant sa carrière. Toutefois, est-ce que les investissements se limitent à l’argent et au matériel? Si votre carrière implique d’interagir avec des gens ou des groupes, de communiquer avec eux ainsi que de les aider et de les guider, vous pouvez vous considérer comme la « denrée » la plus prisée sur le marché.

C’est particulièrement vrai pour les coaches et gestionnaires Agiles ainsi que les Scrum Masters. Avec la popularité toujours croissante des méthodes Agiles et de leur mise en œuvre, investir dans son développement personnel n’est plus une option. Les organisations sont maintenant à la recherche de personnes qui sont en mesure de guider, d’influencer positivement et de faire une différence, et ce, que ce soit à titre de coach, de gestionnaire ou de Scrum Master.

Un parfait exemple, c’est la ligne de pensée adoptée par Lyssa Adkins et son équipe à l’Agile Coaching Institute (ACI).

L’ACI favorise le coaching à un niveau humain plutôt que technique. Pourquoi? Parce qu’ils sont pleinement conscients qu’il est plus sûr de réussir une transformation Agile lorsque nous, à titre de coaches et de Scrum Masters, valorisons les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils. À Epicoaching, nous adhérons à cette ligne de pensée.

Considérer les personnes comme étant une partie importante de toute transformation n’est aucunement un principe révolutionnaire. En 1964, Marshall McLuhan a énoncé que « le message, c’est le médium »; indiquant ainsi que l’individu est une partie essentielle du message. Et c’est encore vrai aujourd’hui.

Cela étant dit, les coaches et les Scrum Masters ne sont pas seulement des véhicules, mais plutôt des instruments assurant le succès des transformations Agiles. Par conséquent, la posture qu’ils adoptent à titre de messagers et d’évangélistes relativement aux valeurs et principes de l’Agilité est de la plus grande importance.

Afin de faire valoir mon point de vue, je vous demande d’imaginer un humoriste de renom et un ministre en train de raconter la même blague, mot à mot, au même auditoire. Selon vous, lequel des deux fera plus rire les gens? Ce sera indubitablement l’humoriste. Le message – dans ce cas-ci, la blague – atteint son objectif, mais seulement parce que le véhicule était complètement aligné sur le message et il partageait le même but.

Certains croient que d’être un humoriste, c’est quelque chose qui vient naturellement. En fait, plusieurs supposent que tous les humoristes réussissent dès leur premier essai sur scène. Pourtant n’importe quel humoriste pourra l’attester, c’est loin d’être le cas. Ils travaillent très fort pour écrire des numéros qui donneront le résultat souhaité. Cependant, cela ne représente qu’une fraction de leur travail. La présentation du numéro nécessite autant de travail sinon plus que l’écriture en soi.

Le but ici n’est pas de comparer les humoristes aux coaches. Je souhaite plutôt démontrer la réalité des personnes ayant des rôles impliquant des interactions, communications et présentations; celles-ci doivent développer leur qualité de présence dans le moment présent.

Un message peut sonner faux si la personne qui le livre n’est pas pleinement présente, et ce, qu’il s’agisse d’un discours, d’une conversation ou d’une chanson. Par exemple, si vous avez déjà regardé une cérémonie de remise de prix telle que les Oscars, vous avez probablement déjà entendu des discours de remerciement mémorables qui sonnaient faux. Ceci arrive surtout lorsque les gens se laissent emporter par leur instinct et laissent leur ego essayer de voler le show.

Les coaches et les Scrum Masters peuvent ne pas être la proie de leur ego au point de se comporter de manière irrationnelle. Toutefois, celui-ci joue un rôle important en ce qui concerne leur réceptivité, leur ouverture d’esprit et leur intentionnalité quant à leurs communications avec les équipes et les gens.

Les bonnes questions pourraient être les suivantes : « Quel est le rôle de mon ego quant à mon aptitude à être entièrement au service de mes équipes à titre de coach ou Scrum Master? Comment cela affecte-t-il ma capacité d’écouter et d’agir véritablement, et ce, sans préjugés ni intentions cachées? Suis-je pleinement conscient des empreintes qui limitent ou contraignent mes perspectives, possibilités et actions? »

Investissez en vous-même. Il se pourrait que ce soit le meilleur investissement de l’année… ou de votre vie!

Billet précédent

CQRS — Event Sourcing

Billet suivant

Agile est mort – l'avis de 2 coaches Agiles

marc-andré langlais

Marc-André est un coach Agile de Epicoaching, membre du réseau de Pyxis. Il aide à bâtir des équipes auto-organisées qui évoluent dans un climat relationnel stimulant. Contactez-le pour voir comment il peut contribuer au succès de vos équipes.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *