Tous les entrepreneurs cherchent à avoir des équipes productives qui servent les intérêts de leur entreprise, cela semble évident. Mais lorsque l’on souhaite voir cette productivité augmenter, par où doit-on commencer ?

Des gens passionnés

En tout premier lieu, engagez des gens passionnés. On a souvent tendance à oublier que la motivation peut être à la fois extrinsèque et intrinsèque ; elle peut venir de l’extérieur comme de l’intérieur. En effet, ce ne sont pas que les incitatifs extérieurs à l’individu qui comptent, la personne elle-même joue évidemment un grand rôle quand vient le temps de trouver la force intérieure qui lui permet de surmonter les difficultés rencontrées ainsi que la créativité qui lui permettra de participer activement à l’essor de l’entreprise et même de surpasser vos attentes.

Un environnement de travail sain et stimulant

Évidemment, l’employeur (ou son représentant) est responsable de fournir un environnement de travail qui permet à l’employé de s’épanouir et de donner le meilleur de lui-même. De nombreux éléments peuvent contribuer à créer ce terrain propice à la créativité et à l’implication.

La santé est un enjeu non négligeable. En effet, la capacité de se dévouer mentalement et physiquement au travail augmente significativement la productivité. La maladie et l’épuisement sont les principales causes d’absentéisme, mais il ne faut pas oublier que les travailleurs peuvent être présents sans toutefois être efficaces. Mettre en place des incitatifs liés à un mode de vie sain peut s’avérer très payant.

Culture d’entreprise et team building

La culture d’entreprise est essentielle pour créer un sentiment d’appartenance et favoriser l’authenticité et le plaisir au travail. Véhiculer des valeurs rassembleuses permet de développer une relation de type identitaire avec la mission de l’entreprise qui peut devenir une extension de l’action sociale de l’individu.

Ne négligez pas le team building. Il est très utile pour consolider votre équipe et créer des liens entre les individus qui la composent. Il peut se traduire d’une multitude de façons comme par des activités à l’extérieur du bureau, mais aussi au quotidien en jouant à des jeux de groupe, en faisant de l’activité physique ou encore tout simplement en échangeant à bâtons rompus lors des pauses.

Ces dernières devraient d’ailleurs être encouragées, car elles sont des occasions de se reconcentrer et de consacrer par la suite une attention plus soutenue aux tâches à accomplir. La quantité n’est pas toujours gage de qualité et moins peut parfois donner plus… Je vous invite à consulter le billet de Pierre Leblanc sur l’esprit d’équipe.

Travailler debout 

Pensez à rendre disponibles des postes de travail auxquels on peut travailler debout. Rares sont ceux qui peuvent rester assis durant toute la journée, et il s’avère de surcroît que des troubles musculo-squelettiques peuvent parfois apparaître. Des études démontrent les bienfaits de ce changement de posture sur la santé mais aussi sur la productivité.

Le fait de réserver un espace pour la méditation ou même qui offre la possibilité de faire une sieste peut également contribuer à la capacité de concentration des employés et éviter la procrastination lorsque leurs capacités sont altérées par la fatigue ou le stress.

Travailler de la maison

Beaucoup d’employeurs craignent encore que leurs employés soient moins productifs s’ils travaillent de la maison. En fait, permettre à un employé d’éviter de perdre du temps pour se déplacer augmente sa qualité de vie et lui offre plus de flexibilité. Et un employé heureux est un employé productif !

Évidemment, ce n’est pas toujours de mise, car certains contextes ne s’y prêtent pas du tout. Cependant, lorsque c’est possible, c’est une politique qui saura plaire à votre force de travail qui voudra se montrer digne de la confiance que vous lui portez et s’assurera de livrer la marchandise. Cela peut même contribuer à réduire le nombre de journées de maladie utilisées puisque lorsqu’il s’agira d’un problème de flexibilité d’horaire pour des raisons personnelles (enfant malade, rendez-vous à la banque ou chez le dentiste, etc.), l’employé pourra tout de même accomplir son travail de la maison tout en s’acquittant de ses autres obligations.

Communication, mobilisation et formation

L’information et la communication sont des facteurs particulièrement importants qui permettent une meilleure autonomie des équipes et surtout une meilleure connaissance des objectifs de l’entreprise. Il est important de leur laisser la place de faire leur travail sans entrer dans une dynamique de microgestion dans laquelle le gestionnaire devient un goulot d’étranglement en voulant tout contrôler. On doit encourager l’autonomie et permettre aux gens de mettre leur talent à profit. Après tout, c’est pour cela qu’on les paye.

Idéalement, la liste des priorités doit être courte. Cela génère moins de stress et est plus encourageant. On croit souvent que le multitâche est une bonne chose, mais il a été démontré que généralement les sujets accomplissant plusieurs tâches en même temps subissent une baisse de leurs capacités cognitives.

Mobilisez et formez vos équipes. Cela peut paraître évident, mais le fait de se sentir engagées et importantes contribue énormément au succès de celles-ci. Évidemment, la formation est primordiale, elle permet aux employés de s’améliorer, de continuer d’évoluer dans le cadre de leur travail et éventuellement d’aspirer à d’autres responsabilités.

Les réunions

Il n’est pas mauvais de s’interroger sur l’utilité des réunions ou, tout au moins, de s’assurer de les mener efficacement en établissant un ordre du jour et en limitant leur durée. N’oubliez pas de bien communiquer les objectifs d’avance afin que les participants puissent s’y présenter préparés. Vous ferez d’une pierre deux coups en vous assurant que la réunion est productive et qu’elle n’empiète pas sur la productivité des opérations quotidiennes. Lisez le billet de mon collègue Dave Jacques sur le sujet.

Être à l’écoute

Écoutez les gens qui sont en première ligne, ils ont souvent une très bonne idée de comment vous faire économiser du temps et de l’argent. Ce sont eux qui utilisent les processus et qui sont en mesure de constater si ceux-ci favorisent la productivité ou lui nuisent. Il est surprenant de voir à quel point on peut être détaché de la réalité du terrain lorsque l’on tente de rationaliser sans prendre conscience des difficultés rencontrées au quotidien par les différentes équipes responsables de la production et des opérations.

Conclusion

Terminons en rappelant que l’augmentation de la productivité n’est pas toujours possible ou même souhaitable. Par exemple, il ne faut pas qu’elle se fasse au détriment du bien-être des travailleurs ou encore de la qualité des produits et services livrés. La poursuite effrénée du profit n’est pas une fin en soi, et si toutes les personnes impliquées dans votre entreprise (vous y compris) peuvent s’accomplir et bien vivre du fruit de leur travail, le but devrait être atteint.

Billet précédent

Pyxis /studio fier d’avoir participé au développement de la « startup » Adèle sur demande !

Billet suivant

Café PO du 8 février 2017

gabriel bélanger

Détenteur d’un baccalauréat en anthropologie et d’un certificat en journalisme, Gabriel s'intéresse au phénomène humain en général et en particulier aux communications. Sa rigueur et ses grandes aptitudes rédactionnelles contribuent au quotidien à faire de lui un collaborateur de choix en matière de création de contenu. Ayant œuvré dans divers contextes, tant au sein d’une grande agence que du côté client, il a eu la chance de se familiariser avec les nombreuses facettes de l’élaboration et de la diffusion de campagnes de communication. Il s’est joint récemment à l’équipe de Pyxis.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *