Le Café PO est une initiative pour inviter les gens qui ont à jouer le rôle de PO à partager ensemble afin d’explorer les défis qu’ils ont à relever au quotidien. Nous avons donc organisé un World Café où les gens sont venus avec leurs problématiques afin de les explorer en groupe. Voici un résumé de la rencontre du 8 février dernier. Nous souhaitons répéter l’expérience d’ici environ 3 mois. Surveillez notre infolettre!

Le rôle PO, où ça commence et où ça s’arrête?

Une autre question reliée était aussi : « Comment gérer le rôle PO tout en étant dans l’équipe de réalisation (ex. Analyste). »

Un point important qui est ressorti est qu’il est essentiel d’avoir une bonne compréhension en amont de la description des rôles. Le Scrum Master peut grandement aider à maîtriser cette information. Cela aide à comprendre où commencent et où se terminent les responsabilités et aussi à éviter la mauvaise interprétation de ces rôles que peuvent avoir les membres de l’équipes, incluant la direction.

Il s’agit d’établir un ensemble de responsabilité et de les lier aux habiletés et compétences individuelles des gens afin d’atteindre une fluidité d’équipe. Une façon pour le faire en équipe serait d’utiliser le Delegation Poker pour explorer les divers scénarios entourant le PO (ou autres rôles) et ainsi déterminer jusqu’où s’étend ce rôle. Chaque équipe est différente et évolue dans le temps, idem pour le rôle de PO.

Le PO doit aussi s’entourer des bonnes personnes pour l’aider dans son rôle et être en mesure de travailler en équipe avec les autres membres. Il est un important point d’ancrage nécessaire au bon fonctionnement.

Comment déterminer un produit « juste assez »?

Développer un produit demande du temps et de l’énergie. Toutefois, il n’est pas nécessaire de se rendre jusqu’au bout pour être content. Il est important d’identifier le minimum requis pour un produit/processus afin de tester sa valeur. La participation de l’équipe pour identifier le must et nice to have permettra de mieux prioriser et d’obtenir des solutions qui livrent la valeur recherchée. On peut ainsi mieux identifier les critères de succès et aligner notre vision ensemble.

Une façon d’y arriver serait de définir des mini-cibles tout en gardant l’objectif initial en vue. De cette façon, on peut tester le produit au fur et à mesure et ainsi déterminer si ce que nous avons fait jusqu’à maintenant est « juste assez ».

Reconnecter l’équipe quand les joueurs changent

Bien que l’on préfère avoir une équipe dédiée et stable, il arrive que les joueurs changent. Il est donc très important de s’assurer que l’équipe puisse rester soudée dans l’atteinte d’un objectif commun. Le Scrum Master joue un grand rôle en la matière et le PO également. Pour le PO, il s’agit surtout de s’assurer que les gens comprennent pourquoi on fait ce qu’on fait. Il est important de l’expliquer aux nouveaux venus, mais aussi de le répéter aux autres puisque souvent le pourquoi on fait quelque chose se perd dans la frénésie du travail journalier.

Une façon d’y arriver serait de faire un kick-off à chaque nouvelle user story et que tous y participent (développeurs, analystes, architectes, PO,…) dans le but de se rappeler les discussions, la valeur recherchée, les conditions de succès et ainsi être en mesure de se faire un plan de match pour y arriver.

Plusieurs stakeholders/clients/priorités d’affaires en même temps

Plusieurs points sont sortis à propos de cette problématique où le PO doit composer avec plusieurs portes d’entrée, que ce soit en raison de multiples stakeholders, différents clients ou différentes priorités d’affaires. Tout le monde a ses priorités et le PO doit jongler avec tout ça. Comment y arriver?

Une idée émise a été de séparer les équipes en fonction de responsabilités distinctes. Par exemple : amélioration/proactivité VS production/réactivité.

Lorsqu’il s’agit de prendre des décisions, il est essentiel d’expliquer les motivations de ces décisions et choix. Ainsi, les gens vont mieux comprendre l’intention plutôt que d’être sur la défensive pour leurs propres besoins. Aussi, il est important de ne pas perdre la vue d’ensemble lors des décisions et surtout de faire attention au désir de plaire à tous. Ceci évitera de dire oui à tout le monde et d’augmenter la pression sur le PO ou sur toute l’équipe.

La responsabilisation des gens d’affaires dans la priorisation de leurs besoins est essentielle pour s’assurer de les inclure dans l’équation. Il est alors important d’avoir les bonnes conversations sur ce que sont ces besoins et la valeur recherchés. Les décisions en seront encore plus éclairées.

Une idée pour aider la prise de décision est d’utiliser le Planning Poker entre PO et client. Ainsi, il est possible de générer des discussions et trouver des solutions viables pour tous. L’utilisation d’une grilles de pondération pour prioriser les besoins a aussi été suggérée.

Un résumé en image

Après les rondes de discussion, nous avons mis en commun nos trouvailles et réflexions qui ont été capturées à l’aide de la facilitation graphique:

Office Lens 20170213-135004
Au plaisir de vous voir lors de la prochaine édition !

 

 

 

Billet précédent

Accroître la productivité de vos équipes

Billet suivant

Le Bracket Show — épisode 1

dave jacques

Dave a la certitude que l'Agilité peut aider les gens à s'améliorer et à améliorer leur travail. Il a à cœur la satisfaction de ses clients et il a toujours le souci d'ajouter de la valeur. Il porte une attention particulière tant au savoir-faire qu'au savoir-être. De plus, il contribue au développement de ces deux facettes.

Formateur, Scrum Master (PSM 1, CSM), coach, leader, analyste, développeur, Dave porte plusieurs chapeaux, souvent en même temps, lors de ses interventions en développement de système. En plus de l'Agilité, il est un amant du thé, de l'écriture et de l'aïkido.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *