Forbes-Logo-pubdigitaleDepuis l’automne 2016, notre collègue Steffan Surdek s’est joint à l’équipe d’auteurs du prestigieux blogue de Forbes. Steffan y écrit régulièrement des billets sur un sujet qui le passionne, le leadership.

Dans un des cours de gestion que je donne, un des sujets dont j’aime le plus discuter est la compréhension des perspectives. J’en discute d’ailleurs également avec les clients que je coache.

Les participants me disent souvent que ce sujet est un de ceux qu’ils retiennent et dont ils se servent par la suite. Pour moi, il y a beaucoup de valeur à reconnaître différentes perspectives dans les conversations parce qu’elles nous permettent d’entendre et de réagir aux choses très différemment. Un de mes amis proches dit souvent : « Change comment une situation t’arrive, change comment tu répond à la situation. »

Quelle est la distinction entre perspective et réalité? Il y a beaucoup d’expressions amusantes sur le sujet. La plus facile est : « ma perspective est ma réalité », mais est-ce vraiment la vérité? Y a-t-il une différence entre les deux?

La perspective c’est la façon de voir le monde des individus. Elle émane de leur point de vue personnel et est modelée par leurs expériences de vie, leurs valeurs, leur état d’esprit présent, les présomptions qu’ils apportent dans la situation, et de nombreuses autres choses.

La réalité peut être différentes choses. Nous pouvons facilement dire que ma perspective est ma réalité. Il y a du vrai dans cette affirmation. Par contre, lorsque nous regardons la réalité partagée d’un événement, plus il y a des perspectives, plus nous sommes proches de la réalité.

À titre de leader, considérez-vous votre propre perspective comme étant la réalité?

Qu’est-ce que la prise de perspectives?

La première habileté fondamentale est appelée prise de perspective (perspective-taking). C’est une belle aptitude que nous avons en tant qu’êtres humains est la capacité d’adopter une perspective différente.

Pour le plaisir, essayez ceci : fermez vos yeux un instant et imaginez vous prenant le point de vue de vos employés. Une fois que vous atteignez ce point, demandez-vous : « En tant qu’employé, qu’est-ce que veux? » Prenez ensuite le temps de vous demander : « En tant qu’employé, de quoi ai-je peur? »

À quoi ressemblent les réponses à ces questions? Si vous prenez une perspective différente, comme celle d’un gestionnaire, comment ces réponses diffèrent-elles?

La prise de perspective, c’est être capable de comprendre une situation du point de vue d’une autre personne. Ce qui est bien avec cette capacité, c’est comment elle nous permet de mieux explorer une situation qui est survenue dans le passé — ou comment elle nous soutient pour la prise de décision à venir.

En tant que leader, pouvez-vous voir ce qu’est vraiment votre perspective, votre propre point de vue personnel?

Qu’est-ce que la recherche de perspectives?

La deuxième habileté est ce que j’appelle la recherche de perspectives. Maintenant que vous pouvez écouter consciemment les perspectives des autres, pouvez-vous les voir comme simplement des perspectives? Pas quelque chose de bon ou de mauvais?

Cette aptitude consiste à s’adresser aux autres et à mieux comprendre leur point de vue concernant un sujet ou une situation spécifique. Il s’agit d’être véritablement et authentiquement curieux d’en entendre et d’en apprendre plus à propos de leur perspective.

Le plus grand piège de la recherche de perspectives est de s’adresser aux gens qui ont le même point de vue que vous dans le but de valider une décision difficile que vous devez prendre. La richesse de l’utilisation de cette habileté est en fait d’entendre ce que les gens qui pourraient avoir un point de vue différent du vôtre ont à dire et découvrir de potentiels angles morts ou de nouvelles choses è considérer.

Qu’est-ce que la coordination de perspectives?

La dernière habileté fondamentale est ce que j’appelle la coordination de perspectives. Maintenant que vous pouvez prendre connaissance des perspectives des autres et même les solliciter, que pouvez-vous faire avec toute l’information reçue?

La première chose que vous pouvez faire est d’observer ce que vous pouvez apprendre des perspectives reçues. Que vous disent-elles à propos de chacune des personnes auxquelles vous avez parlé et de comment elles voient le monde? Quel sera l’impact d’une décision ou d’une situation sur elles? Comment pouvez-vous communiquer avec elles en retour en utilisant l’information qu’elles vous ont donnée en ce qui concerne leurs perspectives? De quelle façon considérer ces différents points de vue contribue à votre compréhension de la situation et vous aide à prendre des décisions?

Billet précédent

L’Agiliste et les soignants

Billet suivant

Pyxis déménage!

steffan surdek

Steffan est un coach Agile. Il est également en charge du bureau de Pyxis Cultures.
Les clients sont au centre de son approche et il partage son expertise avec eux. Il a à cœur leurs équipes et leurs résultats. Il travaille avec eux afin de trouver les solutions Agiles qui répondent à leurs besoins d’affaires.

Contactez le pour voir comment il peut vous aider.

1 Commentaire

  1. charlesandrebouchard@gmail.com'
    19/04/2017 at 08:44 — Répondre

    Il est essentiel pour un Agiliste sincère dans sa démarche d’apprendre à adopter des perspectives nouvelles : autrement, il est impossible de faire évoluer ses pratiques.

    Accepter les perspectives d’autrui est aussi crucial quant à la définition de soi, car cela nous permet de mieux préciser ce que nous sommes et ce que nous ne sommes pas. Au sein d’entreprises visant l’Agilité à plus grande échelle, il importe de laisser les équipes se définir en distinction des autres, selon les différences entre leurs contextes, la nature de leur travail et leurs obstacles potentiels.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *