Ce matin, j’ai reçu un message d’un ancien ami de l’université. En tant que Product Owner, il vit actuellement une problématique avec une équipe distribuée sur deux continents. Voyant dans mon titre que je suis coach Agile et formateur de Scrum.org, il m’a demandé quelle approche il devrait adopter dans cette situation.

Cela n’est pas inédit. Dans un monde ou l’Agilité prend une place prépondérante (Gartner 2008, Forester 2015, State Of Agile 2017), les gens se tournent vers les personnes perçues comme des experts du domaine pour avoir des réponses ‘prêtes à l’emploi’, un itinéraire pour les guider du point A au point B en toute sécurité et avec un résultat garanti. Les sites Internet et les forums professionnels regorgent de ce type de questionnement.

Pourquoi réinventer la roue?

Depuis leur plus jeune âge, les êtres humains vivant dans les sociétés occidentales sont habitués à un modèle d’apprentissage dans lequel l’information est véhiculée d’une personne en position d’expertise (parent, gardienne, professeur, expert de la matière, professionnel, directeur, etc.) à une personne en apprentissage. Ce modèle s’applique dans la majeure partie des milieux scolaires et organisationnels et concerne une grande partie du développement cognitif. En parallèle, nous apprenons différentes habiletés sportives et artistiques par empirisme, c’est à dire par l’essai et erreur dans le but de s’améliorer constamment.

En situation de difficulté, notre cerveau qui est habitué à un certain mode de fonctionnement cognitif, va souvent s’orienter vers des modèles mentaux prédéfinis. Ces modèles ‘par défaut’ cherchent à économiser notre énergie. On maintient les choses pareilles dans les situations connues, ou on cherche de l’aide auprès des experts dans les situations nouvelles. C’est un réflexe humain naturel face à l’incertitude qui est souvent perçue comme dangereuse et à éviter, ou du moins, comme requérant plus d’énergie créative et de réflexion.

Dans un monde qui devient de moins en moins certain, les êtres humains tentent souvent de retrouver ce sentiment de certitude en recherchant les recettes à suivre, qui leur permettront de se sentir en sécurité. Et le monde regorge de personnes et d’organisations dont le principal objectif d’affaires est de répondre à ce besoin.

À lire aussi : Tirez le meilleur parti de Scrum…

L’Agilité en boîte

Le co-créateur de Scrum, Ken Schwaber, présente fréquemment une image puissante. Imaginez une personne en complet-cravate qui entre dans le bureau du chef de la direction d’une organisation, ouvre sa valise et en sort l’Agilité. Il suffirait de signer le contrat et d’appuyer sur le bouton Démarrer et le succès de votre implantation agile est garanti.

Malgré l’absurdité de l’image, un message rassurant pour une organisation, une démarche structurée, une garantie de succès et un peu de matériel suffisent souvent pour donner la sensation de sécurité face à l’avenir.

Le meilleur processus gagne

Si certaines équipes utilisent déjà l’Agilité dans une organisation, il n’est pas rare de voir une recherche du meilleur processus. Par le biais de diverses mesures, agiles ou non, on cherche la meilleure pratique agile afin de la standardiser et d’en faire un modèle à implanter à grande échelle. Après tout, elle fonctionne déjà sur le terrain dans l’organisation.

Spotify my org

Finalement, une organisation peut être tentée de s’inspirer de recettes organisationnelles toutes prêtes et documentées, comme le modèle culturel et organisationnel de Spotify. Après tout, voici un exemple de grande compagnie qui décrit ce qui marche pour elle et ce qu’elle a appris en cours de route vers le succès.

Alors pourquoi réinventer la roue?

Les individus et leurs interactions sont plus importants que les processus et les outils.

C’est la première valeur du manifeste Agile. Sa principale raison d’être est de montrer la place des individus au niveau de toute démarche dite agile. Dans un contexte où le futur est très peu prévisible — que ce soit au niveau des technologies, des besoins d’utilisateurs ou même des gens qui réalisent le travail — mettre en place un processus à toute épreuve ou se reposer sur un outil est simplement inadapté au contexte.

Si je désire boire du jus d’orange, mon besoin est très précis. Ma connaissance du marché me permet d’en acheter un qui me conviendra, connaissant bien le résultat escompté. Si je veux le produire, une recette et un outil me donneront l’assurance d’arriver à ce que je recherche. C’est là que réside la puissance des meilleures pratiques, méthodes et recettes. Quand vos intrants et extrants sont précis et bien définis (qualité, fonctionnalité, processus de production), réinventer la roue est contre-productif. Définissez simplement un standard de réalisation (ou adoptez-en un qui existe sur le marché) et améliorez-le au besoin.

Dans un monde où tellement de choses évoluent constamment, le meilleur allié d’un individu est son cerveau et sa capacité de réfléchir pour s’adapter constamment à sa situation actuelle. Si on passe au niveau d’une équipe, de plusieurs équipes ou d’une organisation, c’est le cerveau collectif (l’intelligence combinée des individus formant l’écosystème) qui a le pouvoir de tirer le meilleur de n’importe quelle situation. C’est le cœur de l’auto-organisation.

L’Agilité n’est pas une méthode ni une recette, c’est une philosophie qui sous-tend les actions des individus dans des contextes très variés. C’est une façon d’être qui permet à une personne de décider de quelle façon elle choisira pour répondre à une situation donnée. C’est une promesse d’un travail plus humain et d’un résultat de travail ayant plus de valeur pour l’utilisateur final.

Avec maintenant plusieurs années d’expérience derrière le mouvement agile, de nombreuses personnes et organisations ont appris dans l’action, ce qui a donné des résultats plus ou moins positifs. Il existe une richesse de références et d’exemples où l’on peut rechercher de l’inspiration. Il ne faut toutefois pas oublier une chose : ce qui a fonctionné (ou pas) quelque part ne garantit pas le succès (ou l’échec), car toutes ces expériences ont été effectuées par certains individus, à un moment précis et dans un contexte donné.

Bien sûr, la réponse que j’ai eue pour mon ami n’était pas celle qu’il pensait. Mais nous nous sommes compris sur cet empirisme qui va l’aider à trouver ce qui marche le mieux pour lui dans son contexte. Je lui ai fait part de quelques expériences que j’ai eues et des résultats que nous avons obtenus avec ces approches. Toutefois, ces exemples ne sont que ce qu’ils sont : des exemples. Ils ne visent pas à remplacer l’intelligence des gens et leur capacité de décider de ce qui fonctionne et ne fonctionne pas.

Alors, expérimentez, réinventez votre roue avec les individus qui vous entourent pour le succès de l’Agilité dans votre organisation. Vivez l’Agilité au lieu de l’exécuter!

Ressources Agiles

De plus en plus d’équipes utilisent aujourd’hui les approches Scrum et Lean.

Téléchargez notre livre blanc : « L’organisation Agile. »

Dans ce livre blanc, nous aborderons ce qu’est une organisation Agile et quelles sont les stratégies à mettre en place pour atteindre vos objectifs.

Billet précédent

Bracket Show - Épisode 7

Billet suivant

Une culture d’entreprise différente...

Pawel MYSLIWIEC

Diplômé en 2004 et certifié Professional Scrum Master, Pawel a joué divers rôles depuis le début de sa carrière – programmeur, analyste, chargé de projet, coordonnateur, responsable de produit et, plus récemment, architecte d’affaires – dans des contextes de réalisation de projet tant traditionnels qu’Agiles. Depuis 2011, il met en application les méthodes Agiles dans des équipes de projets informatiques et aussi dans celles responsables des activités commerciales.

Convaincu de la force des principes Lean et de la philosophie Agile, Pawel s'est joint à Pyxis en 20015 pour continuer à aider les personnes et les organisations à découvrir une façon de travailler valorisante, responsabilisante et efficace et qui demeure centrée sur la valeur pour le client.

2 Commentaires

  1. Marc.stcyr@revenuquebec.ca'
    Marc St-Cyr PMI-ACP PMP
    10/06/2017 at 12:53 — Répondre

    Article extrêmement intéressant et qui devrait être source d’inspiration pour une multitude d’organisations qu’elles soient du domaine public, parapublique ou privé!
    Bravo!
    Marc St-Cyr PMI-ACP, PMP

  2. mistercharles@gmail.com'
    15/06/2017 at 09:20 — Répondre

    De mon expérience, une méthodologie prescriptive telle que Scrum est définitivement utile pour introduire une équipe à l’Agilité.

    Or, j’ai constaté au fil du temps qu’une équipe ayant adopté sincèrement l’esprit Agile va nécessairement dériver de ses pratiques initiales, afin de s’adapter davantage à son contexte, ses défis et ses forces.

    Bref, il va sans dire que le fondamentalisme Agile n’a pas sa place dans l’Agilité!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *