Un des thèmes récurrents dans ma vie des derniers mois a été la place de l’amour dans le leadership. Je travaille avec de nombreux clients qui, lorsque j’apporte ce sujet de conversation, trouvent ce concept un peu choquant et troublant. Il semble qu’il y ait une opinion voulant que l’amour — se soucier et prendre soin des gens que vous menez de façon authentique tout en leur offrant un soutien inconditionnel — ne se mélange pas bien avec les réalités du monde des affaires. Mais je ne suis pas d’accord. Cet article propose d’explorer l’amour dans le contexte du leadership pour vous aider à tirer vos propres conclusions.

Pourquoi certains leaders ne se permettent pas d’aimer

Durant mes récents cours de formation en gestion, quelques jeunes leaders m’ont dit : « Comme gestionnaire, je ne peux pas me permettre d’être proche de mes gens. Cela pourrait créer de la jalousie chez les autres, ou je pourrais devoir renvoyer une de ces personnes. C’est simplement trop douloureux! »

Ces jeunes leaders étaient dans la mi-vingtaine ou le début de la trentaine et leurs expériences de travail difficile les portaient à croire qu’ils devaient se détacher émotionnellement de leurs équipes. Ils sentaient qu’ils avaient besoin de se désensibiliser, comme l’explique Brené Brown dans sa conférence TED sur la vulnérabilité.

D’un autre côté, dans de nombreuses organisations, il y a des gens qui sont promus à des rôles de gestionnaires parce qu’il n’y a pas d’autre façon pour eux de grandir au sein de la compagnie. Ils découvrent l’intelligence émotionnelle et les compétences relationnelles au fur et à mesure ou en imitant les leaders qu’ils ont connus dans le passé. Mais personne ne leur apprend à aimer et prendre soin de leurs employés.

Vous donner la permission d’aimer signifie aussi partager ce qui se passe dans votre propre vie. En vous ouvrant même juste un peu et en créant de vrais liens avec les gens autour de vous, vous créez un espace de communication et de collaboration beaucoup plus précieux.

Oui, ça fait mal quand vous devez avoir des conversations difficiles avec des employés desquels vous êtes proche. Mais peut-être que c’est supposé être difficile pour nous rappeler que nous sommes tous humains et que nous devons être plus conscients de comment nous traitons les gens.

À lire aussi : Pourquoi les leaders ont besoin d’espaces sécuritaires pour apprendre et grandir

Pourquoi certains leaders oublient d’aimer

J’ai souvent des discussions avec des gestionnaires et des leaders qui expriment de la frustration à propos du manque d’engagement ou de résultats qu’ils constatent chez les membres de leurs équipes. Mais le corollaire de cela est qu’ils ne prennent souvent pas la responsabilité des mauvaises décisions qu’ILS ont prises et qui ont suscité ce désengagement en premier lieu. Les leaders s’expriment souvent avec une attitude de blâme plutôt que de parler de possibilités, de solutions et de leur rôle dans l’amélioration des choses.

Je vois une variété de défis potentiels pour ces leaders :

  • Ils ne voient pas où les gens pourraient s’améliorer et de fournissent pas d’aide.
  • Ils ne voient pas l’impact qu’ils ont sur les membres de leurs équipes.
  • Ils n’ont pas la maturité émotionnelle et les compétences relationnelles nécessaires pour fournir le soutien approprié.

En tant que leader, vous devriez toujours vous rappeler que comprendre d’autres perspectives est une compétence essentielle du leadership. Faites un effort pour voir le monde du point de vue des gens auxquels vous vous adressez. Vous êtes responsable d’avoir de vraies conversations avec les gens et de ne pas accumuler de dette conversationnelle qui pourrait être à la racine de votre frustration.

Comment avoir des conversations basées sur l’amour

Il y a quelques années, j’étais directeur intérimaire de l’équipe de consultation de ma compagnie. Je me souviens qu’à ce moment-là, ce qualificatif d’« intérimaire » avait souvent un impact sur comment je menais mon équipe, sur les conversations que j’avais avec les gens et de façon plus importante, sur celles que je n’avais pas. Dans ma position actuelle de propriétaire de petite entreprise, ma perspective sur le leadership est très différente.

J’ai appris qu’être un leader aimant et soucieux des autres signifie également d’entreprendre des conversations difficiles avec mes collègues à propos de comportements, de performance et d’attentes, bien qu’elles puissent ne pas être faciles ou confortables pour tous ceux qui sont impliqués. Avez-vous déjà remarqué COMMENT vous parlez à vos collègues dans ces situations?

Une chose qui peut rendre cela plus facile est de bien mettre les choses en place au début de la conversation. Faites-leur savoir que cela peut être inconfortable ou gênant mais que c’est important d’avoir cette discussion avec eux. Durant la conversation, restez calme et présent pour eux comme vous le seriez pour des gens qui sont proches de vous. Écoutez et posez des questions pour vous aider à comprendre leur perspective plutôt que de seulement écouter pour répondre et argumenter. Acceptez et reconnaissez la responsabilité de vos actes chaque fois que vous le pouvez.

Plus important, portez attention à la provenance des mots que vous utilisez. Est-ce de la frustration ou de la compassion? De l’impatience ou de l’amour? En ayant plus de conversations à partir d’une position d’amour, vous pourriez découvrir qu’il y a plus de compassion, d’écoute et de compréhension, et moins de blâme. Vous pourriez aussi remarquer plus de connexion, sécurité et confiance entre les deux parties et une plus forte concentration sur la responsabilité, les demandes et les promesses personnelles.

Leadership basé sur l’amour

Vous êtes-vous déjà demandé ce que vous pensez de la place de l’amour dans le leadership, particulièrement dans le monde des affaires? Bien que certains puissent les voir comme incompatibles, avez-vous déjà pris le temps d’y réfléchir pour vous-même? Comment pourriez-vous mener vos gens différemment si vous décidiez de le faire avec amour plutôt que frustration et honte?

Ma conviction est que le leadership basé sur l’amour, la pleine conscience et l’ « intentionnalité » est la clé qui permet aux gens de vous donner la permission de les mener. Sur quoi votre leadership est-il basé? La peur, la honte, le blâme? Ou provient-il d’une véritable compassion pour les gens que vous dirigez. Comment pourriez-vous ajouter plus d’amour à votre leadership?


Forbes-Logo-pubdigitaleDepuis l’automne 2016, notre collègue Steffan Surdek s’est joint à l’équipe d’auteurs du prestigieux blogue de Forbes. Steffan y écrit régulièrement des billets sur un sujet qui le passionne, le leadership.

Billet précédent

SOSO — Introduire la simplicité comme exigence d’adoption de l’Agilité organisationnelle

Billet suivant

Une 8e nomination à titre de MVP!

steffan surdek

Steffan est un coach Agile. Il est également en charge du bureau de Pyxis Cultures.
Les clients sont au centre de son approche et il partage son expertise avec eux. Il a à cœur leurs équipes et leurs résultats. Il travaille avec eux afin de trouver les solutions Agiles qui répondent à leurs besoins d’affaires.

Contactez le pour voir comment il peut vous aider.

1 Commentaire

  1. vincent1008@hotmail.com'
    chesneau
    29/08/2017 at 11:19 — Répondre

    Bravo pour cet article, vous êtes en avance de quelques longueur par rapport à nous autres, mais pourquoi pas, une source d’inspiration?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *