Le fait que les approches Agiles sont axées sur la planification en fonction de la valeur d’affaires met en relief le caractère essentiel du rôle du Product Owner (PO) dans le cadre du développement d’un produit. Dans ce contexte, nous vous présentons ici des considérations qui peuvent être utiles lorsque vient le temps de choisir la personne qui sera amenée à jouer ce rôle primordial.

 

Avons-nous le bon Product Owner?

Voici d’abord des pistes de ce qu’il faut évaluer afin de savoir si nous avons choisi la bonne personne. Nous devons entre autres nous questionner sur les éléments suivants :

  • Est-ce que le Product Owner propose des indices de performance fondés sur la valeur afin de s’assurer que le travail accompli obtient le retour escompté? Est-il transparent et dirige-t-il la discussion vers cette valeur?
  • Est-ce que le besoin des utilisateurs est au centre des discussions avec le Product Owner? Recherche-t-il la rétroaction de ces utilisateurs?
  • Est-ce que le Product Owner possède la capacité de réunir plusieurs parties prenantes autour de la table? Est-ce que ces parties prenantes partagent la même vision du produit?
  • Est-ce que le Product Owner a confiance en l’équipe de développement? Lui permet-elle d’échouer et de s’instruire?
  • Est-ce que le produit géré par le Product Owner augmente la valeur de
    l’organisation? Le PO est-il ouvert à avoir cette discussion? Est-ce que nous lui faisons confiance?

Si vous avez répondu par la négative à une ou plusieurs de ces questions, vous devriez vous demander ce qu’il faudrait pour changer la réponse en « oui ».

Un bon Product Owner :

  • est disponiblerend les résultats visibles;
  • mesure le travail et favorise l’introspection;
  • priorise bien le carnet de produit;
  • a de la crédibilité aux yeux des parties prenantes quant à la prise de décision.

 

Qui serait un bon candidat?

Parmi les différents rôles déjà en place dans une organisation, certains sont occupés par des gens plus aptes à jouer le rôle
de PO.

Directeur de l’unité d’affaires

les +  Il organise, dirige, contrôle et évalue toutes les activités de son unité d’exploitation. Il est conscient des normes de qualité, des échéanciers et de la rentabilité de chacun des projets, ce qui peut grandement lui faciliter la tâche.

les –    Son rôle de directeur l’occupe beaucoup et il peut être moins disponible au quotidien. Il est difficile pour lui de
réaliser les tâches quotidiennes du PO telles que répondre aux questions de l’équipe et s’occuper de l’entretien du carnet de produit.

Directeur de produit

les +  Puisque le gestionnaire de produit (ou product manager) est responsable de la gestion d’un produit dans son ensemble, de sa conception à sa mise en vente, il est souvent un bon candidat pour tenir le rôle de PO.

les –    La personne qui joue ce rôle ne se concentre pas exclusivement sur le développement du logiciel. Comme elle est responsable de plusieurs tâches connexes telles que le marketing et la gestion du changement, elle peut avoir de la difficulté à se concentrer sur le carnet de produit.

Architecte ou analyste d’affaires

les +  L’architecte et l’analyste d’affaires peuvent être de bon choix, car ils savent analyser les processus d’affaires de l’entreprise et suggérer de nouvelles façons de faire pour accroître son rendement et son efficacité. Leurs bonnes connaissances techniques et leurs connaissances approfondies du domaine d’affaires peuvent être des atouts pour occuper le rôle de PO.

les –    Ils ont une vue systémique de ce que pourrait devenir le produit. Le fait qu’ils occupent une position moins stratégique peut faire en sorte qu’ils ont une moins bonne vision de ce que devrait être le produit.

Chargé de projet

les +  Le chargé de projet étant responsable de mener un projet à bien en gérant son bon déroulement, il peut assumer le rôle de PO. Il sait animer une équipe et organiser son travail pendant toute la durée d’un projet, ce qui peut lui être très utile pour jouer son rôle au sein d’une équipe Scrum.

les –    Le chargé projet focalise son attention sur la portée du projet et travaille avec des leviers tels que les budgets et les échéanciers. Cela peut nuire, car dans le cas d’un PO, on cherche quelqu’un qui maximisera les avantages plutôt que de travailler sur la portée.

Qui est susceptible de soutenir le PO?

Chacune de ces personnes a les aptitudes pour jouer le rôle de PO. Par contre, elles ont toutes un angle mort. L’équipe pourrait compenser ces aspects moins forts.

  • La gouvernance se met au service des équipes; elle les oriente grâce à des objectifs clairs et leur fournit tout ce dont elles ont besoin afin d’être efficaces.
  • Le bureau de projets (project management office ou PMO) gère en fonction des avantages ciblés plutôt que par le suivi des livraisons. Il incitera les équipes à entreprendre de petites initiatives apportant une forte valeur ajoutée.
  • Les architectes et les analystes élaborent des processus et des outils malléables et flexibles, permettant des ajustements continuels à la structure organisationnelle.
  • Les responsables de l’infrastructure et de la gestion du changement adapteront leurs pratiques de manière à pouvoir fréquemment mettre en production les incréments livrés par les équipes de projets, et ce, avec le minimum d’impact possible.

Facteurs et considérations pour le choix du PO

 La taille de l’organisation

Plus l’organisation est petite, plus le PO va jouer un rôle stratégique, car le succès du produit est étroitement lié au succès de l’entreprise.

Dans le cas d’une plus grande organisation, le PO aura tout de même une position stratégique afin d’avoir accès aux parties prenantes et d’être en mesure de recueillir leurs impressions et, au besoin, de les convaincre. Un des défis pour les grandes organisations, c’est de trouver quelqu’un qui est également proche des opérations. Il est important que le PO choisi comprenne la réalité des opérations et qu’il soit en mesure de s’aligner sur la stratégie de l’entreprise.

On ne cherche pas nécessairement un bon gestionnaire de projet. Dans une grande organisation, le PO est plus souvent responsable du carnet de produit (product backlog). Il va prioriser ce qui est absolument nécessaire plutôt que ce qui est optionnel. Il a pour objectif de livrer les meilleurs résultats possible en fonction des contraintes de temps et d’argent; lorsque le levier de la gestion de carnet ne suffit plus et que l’on doit changer les paramètres d’échéancier et de budget. Dans les grandes organisations, les PO ont souvent besoin de l’intervention du bureau de projet ou d’un chef de projet.

La taille du produit

La taille du produit peut être un facteur influençant le choix du PO. Plus le projet est gros, plus on a besoin qu’un PO s’y consacre à temps plein. Il faudra donc choisir quelqu’un qui peut se consacrer entièrement au produit.

Dans le cas d’un produit d’envergure, l’organisation pourrait mettre en place plusieurs PO avec un PO principal chargé de la vision du produit et du carnet principal. Pour ce rôle, il faut choisir une personne ayant de bonnes connaissances du marché et des besoins des utilisateurs. Comme différentes équipes sont mises en place et impliquées dans le développement de produit, il faut s’assurer que chaque produit a un PO.

Dans les projets de développement d’envergure, on retrouve parfois la notion de « proxy PO ». Ce PO sera très impliqué dans la gestion du carnet de sprint de l’équipe (sprint backlog). Il faut une personne qui sera en mesure de répondre aux questions relatives aux éléments du carnet de sprint. Bien que parfois utilisée, cette option est à éviter si possible.

Bandeau_PSPO

 

 

Cycle du produit

Le cycle de vie du produit est également une considération importante quand vient le temps de choisir le PO.

Pour un produit en début de cycle de vie, il faudra choisir une personne qui possède d’excellentes connaissances du marché. Pour un nouveau produit, les hypothèses de départ tendent souvent à changer. Le PO devra donc ajuster en cours de route la direction que prendra le produit en fonction des besoins et du feedback des clients. La personne qui jouera ce rôle devra être flexible et avoir de bonnes capacités d’adaptation. Elle devra être très disponible pour l’équipe.

Dans le cas d’un produit en fin de cycle de vie, le PO aura moins besoin d’avoir les notions de valeur du marché. Il devra par ailleurs avoir un niveau élevé de compétences en gestion ainsi que de bonnes connaissances techniques. Souvent, à cette étape du cycle, les demandes de changement sont liées à la maintenance du produit. Comme les investissements sont minimisés, le PO ne travaille plus à temps plein sur le produit.

Maturité de l’équipe

La maturité de l’équipe est aussi un facteur qui influence le choix du PO.

Dans le cas d’une nouvelle équipe qui ne maîtrise pas le domaine d’affaires et qui n’a pas la connaissance du marché, il faudra un PO expérimenté. Il devra être en mesure de communiquer efficacement avec son équipe afin qu’elle comprenne bien les besoins des clients. Quelqu’un qui a un leadership fort est à privilégier dans ces circonstances. Il aidera l’équipe à gagner en confiance et à se souder. Ce profil lui permettra de devenir plus autonome afin qu’elle soit ultimement en mesure de bien saisir les besoins.

Dans le cas où l’équipe est mature et connaît bien le domaine d’affaires, il faudra un PO qui n’est pas trop directif, car il pourrait miner sa créativité. On recherche quelqu’un qui est capable de partager la responsabilité du produit avec l’équipe et qui lui assurera son soutien. En quelque sorte, le candidat est appelé à jouer un rôle de consultant.

Nature du projet

On dit parfois que plus un projet est de nature technologique, plus le PO doit avoir des connaissances techniques. Avoir une personne qui a des connaissances techniques à titre de PO peut s’avérer un atout. En effet, cette personne aura plus de facilité à comprendre le langage de l’équipe. On regarde alors davantage le profil de la personne, ses qualités intrinsèques.

Le profil du candidat :

  • est disponible tout au long du projet
  • comprend le domaine d’affaires;
  • comprend la vision et les enjeux du projet;
  • est un bon communicateur;
  • travaille bien en équipe

 

Alors, y a-t-il un Product Owner dans la salle?

Peu importe le candidat que l’on choisit pour occuper le rôle de PO, celui-ci jouera un rôle clé. Il faut donc bien choisir cette personne, mais surtout, bien la soutenir.

Billet précédent

Être Agile au-delà de Scrum

Billet suivant

Pourquoi un Scrum Master?

marie-eve trempe

Marie-Ève works in marketing at Pyxis

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *