Ce billet est tiré du blogue Lucy in the Scrum

Depuis bientôt trois mois, j’ai rejoint l’équipe de Pyxis Technologies à Montréal en tant que Scrum Master et coach d’équipe. Depuis mon arrivée, j’ai eu la chance d’accompagner plusieurs coachs Agiles dans leur quotidien et de suivre plusieurs formations (j’envisage de raconter ces expériences plus en détail dans un prochain billet).

Je souhaite partager ici deux outils que j’ai découverts et particulièrement appréciés, en raison de leur côté pratique et facilement réutilisable.

1. Organisation : Vers quelle approche Agile s’orienter et pour quel contexte ?

produit-equipe

Lorsqu’on souhaite optimiser le cadre de travail d’un ou plusieurs produits ou projets complexes, les approches Agiles peuvent apparaître comme de bonnes solutions. Mais avec Scrum, Kanban, Scrumban, XP, SAFe, LeSS, Nexus, etc., elles regorgent de modèles et d’outils et il est parfois difficile de s’y retrouver ou de définir le cadre qui se prêterait le plus au contexte et aux besoins.

Ce graphique est un moyen mnémotechnique qui permet de cerner facilement quelle méthodologie pourrait être appropriée, en fonction de l’axe « Produit(s)/Équipe(s) ».

  • Une équipe travaille sur un produit : expérimentez Scrum.
  • Une équipe travaille sur plusieurs produits : une approche Kanban pourrait être plus adaptée.
  • Plusieurs équipes travaillent sur un même produit : tournez-vous plutôt vers un cadre qui permettrait d’adopter une approche Agile à plus grande échelle.
  • Plusieurs équipes travaillent sur plusieurs produits : aïe, là ça risque d’être plus compliqué… 😉

 

2. Aide à la priorisation : Le graphique « Valeur vs Risque »

 

valeuVSrisque

Ce deuxième outil m’a paru très utile pour les Product Owners et à la fois très simple. Il permet de positionner les éléments du carnet de produit (Product Backlog) selon deux axes : Valeur et Risque.

  • Échelle de Valeur :
    • Quelles sont les fonctionnalités qui pourraient apporter le plus de satisfaction aux utilisateurs ?
    • Quelles sont celles qui seraient les plus intéressantes du point de vue du retour sur l’investissement ?
    • […]
  • Échelle de Risque :
  • Quelles sont les fonctionnalités qui impliquent des dépendances avec d’autres équipes ou applications ?
  • Quelles sont celles dont la complexité est inconnue ?

Téléchargez notre livre blanc : Gestion de portefeuille par la valeur d’affaires

En bref, ce graphique permet de visualiser les éléments du carnet en fonction de deux variables afin d’avoir une vue globale et relative entre tous les éléments (on pourrait remplacer l’axe « Risque » par « Effort » si cela est plus sensé…)

Une fois que tous les éléments du carnet de produit sont positionnés, il est plus aisé de les prioriser. Par exemple :

  1. Commencez par développer les fonctionnalités qui apportent le plus de valeur et qui entraînent le plus de risques (ainsi, la dimension risque pourrait être écartée rapidement…?)
  2. Ensuite, développez les fonctionnalités qui apportent encore beaucoup de valeur et moins de risques.
  3. Si le budget et le délai le permettent, terminez par les fonctionnalités qui apportent peu de valeur, mais sont sans risque.
  4. Les fonctionnalités qui apportent peu de valeur et entraînent beaucoup de risque n’ont pas lieu d’être développées (le retour sur l’investissement serait proche de zéro, voire négatif).

En conclusion, ce sont deux outils visuels simples que chacun est libre de s’approprier et d’adapter à son contexte.

Ils n’ont pas pour objectif de dicter une manière de faire, mais plutôt d’apporter un soutien à la réflexion sur l’organisation d’une équipe ou la priorisation des fonctionnalités d’un produit.

Billet précédent

5 défis personnels quand on construit des organisations Agiles

Billet suivant

Développer des équipes exige communication et perspective

Lucie Lesage

Après une expérience dans le Marketing, Lucie a d'abord choisi de revisiter le monde du produit pour mettre sa créativité au service de l'Agilité. Forte d'une expérience significative en tant que Product Owner, elle aime être au plus proche du développement pour que les besoins des utilisateurs, l'expertise métier et les aspects techniques ne fassent qu'un.

Au cours de ses expériences, Lucie a toujours naturellement facilité les échanges et la collaboration entre les différents profils qui constituent une organisation. Rejoindre Pyxis en tant que Coach d'équipe Agile s'inscrivait donc dans une suite logique, où elle a désormais la possibilité de mettre son énergie et sa capacité d'écoute au service de l'amélioration continue et la recherche d'excellence.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *