Il y a quelque temps, j’ai écrit un article intitulé Les leaders en dormance. C’est un de mes articles préférés, et il semble qu’il parle à beaucoup de gens.

Récemment, quelques visiteurs du blogue m’ont envoyé des courriels pour me demander d’en écrire plus à ce sujet. Ils m’ont dit qu’ils se sentaient comme des leaders en dormance et voulaient que je leur donne des conseils sur la façon de sortir de leur sommeil.

Voici donc les 5 meilleures façons de réveiller le leader qui sommeille en vous !

N° 5 — Changez votre perception et changez votre vie

Un des grands défis des leaders en dormance réside dans leur façon de percevoir le monde qui les entoure. Un de mes amis m’a dit un jour : « Change comment tu laisses les choses t’arriver et vois comment cela change ta vie ! »

Cela peut sembler étrange au début mais pensez-y. Quand quelqu’un vous dit quelque chose de méchant, par exemple, vous avez le choix de comment vous le recevez. Par défaut, vous pourriez vous dire quelque chose comme : « Oh, cette personne me déteste ! »

Et si vous vous entraîniez plutôt à penser quelque chose de différent. Par exemple, si vous vous disiez que la personne est maladroite plutôt que de vous dire qu’elle vous déteste ? En quoi cela pourrait changer votre réaction et votre réponse ?

Une de mes réactions préférées quand surviennent de telles situations dans ma vie, c’est de me dire : « Wow, c’est intéressant, je veux en savoir plus ! » et alors je me montre curieux plutôt que fâché. Nous avons généralement plus de contrôle sur comment nous percevons les choses que ce que nous croyions initialement.

Voici une pratique concrète pour commencer. Chaque jour, prenez un moment pour réfléchir sur une situation difficile que vous avez vécue au travail. Notez sur un bout de papier comment vous percevez cette situation à ce moment précis. Soyez bref; une ou deux phrases sont plus que suffisantes. Ensuite, faites une liste des différentes façons de voir la même situation. Quelle différence le fait de choisir l’une d’entre elles ferait pour vous ?

N° 4 — Prenez l’entière responsabilité de ce qui vous arrive

Une chose importante à propos des leaders en dormance, c’est qu’ils peuvent se sentir victimes de ce qu’ils leur arrivent. Vous pouvez sentir que les choses vous sont infligées ou imposées et que vous n’avez pas d’autre choix.

Essayez ce petit exercice tiré du livre « Les principes du succès » de Jack Canfield (The Success Principles). Prenez un moment pour réfléchir aux questions suivantes, une après l’autre :

  1. Quelle est la situation difficile ou troublante pour vous au travail ?
  2. Comment la créez-vous ou permettez-vous qu’elle survienne ?
  3. Que prétendez-vous ne pas savoir ?
  4. Quel est l’avantage pour vous de maintenir la situation comme elle est ?
  5. Quel est le coût engendré par le fait de ne pas la changer ?
  6. Que préféreriez-vous expérimenter ?
  7. Quelles actions entreprendrez-vous pour que cela arrive ?
  8. Quand agirez-vous ?
  9. Sur une échelle de 1 à 10, quelles sont les chances que vous poursuiviez ces actions ?

Pour la question 9, tant que vous ne donnez pas un 10, vos actions ne sont pas suffisamment puissantes. Trouvez plutôt un ensemble d’actions différent qui vous motive plus.

N° 3 — Créez vos propres possibilités

Je me souviens d’une année en particulier au cours de ma carrière au cours de laquelle j’étais moi-même un leader en dormance dans le cadre de mon travail. Tout était très contrôlé par l’équipe de gestion pour laquelle je travaillais. Il me semblait qu’elle me ralentissait chaque fois que je demandais la permission de faire quelque chose.

À un certain point, ma stratégie personnelle est devenue de commencer à travailler à ma propre cadence élevée. Quand je rapportais à mon gestionnaire ce que je faisais, je savais que cette personne ne serait pas en mesure de me suivre. Durant nos conversations de suivi, j’offrais de faire de plus en plus de choses. Je le proposais de façon à ce que cela la libère et qu’elle puisse faire des choses plus importantes dont elle devait s’occuper à ce moment-là. Je m’engageais à lui faire savoir si j’avais besoin d’aide pour quoi que ce soit.

Voici la pratique : commencez par penser aux petites choses que vous voudriez faire au travail afin de gagner du temps et d’éviter des efforts inutiles. Assurez-vous de mettre en haut de votre liste les choses sur lesquelles vous avez le plein contrôle et qui n’affecteraient pas les autres.

Une ou deux fois par semaine, quand vous avez un instant, faites une ou deux de ces choses sansd’abord demander la permission et voyez ce qui arrive. Lorsque vous gagnez en confiance, parlez de ces choses avec votre gestionnaire ou avec les gens qui vous entourent. Faites-leur connaître les résultats que vous obtenez et permettez-vous d’être excité quand vous leur faites savoir.

N° 2 — N’oubliez-pas vos qualités et racontez-vous des histoires stimulantes

De nombreux leaders en dormance oublient leurs qualités et se racontent des histoires qui les paralysent. Certains peuvent même raconter des histoires à propos de leurs jours de gloire et des grandes choses qu’ils ont accomplies dans le passé. Du coup, ces mêmes gens vous diront aussi à quel point ils se sentent maintenant perdus.

Nous nous racontons tous des histoires dans nos têtes. Des histoires sur comment nous percevons une situation ou comment nous nous percevons nous-mêmes. Ces histoires nourissent nos esprits de façons très différentes. Certaines d’entre elles nous font sentir bien et confiants alors que d’autres nous paralysent complètement.

Tout comme le fait de choisir comment une situation vous arrive, vous pouvez aussi choisir les histoires que vous vous racontez. Qu’est-ce qui pourrait être différent si vous vous racontiez des histoires très différentes que celles que vous vous racontez habituellement ?

La pratique est ici double : en premier lieu, durant une ou deux semaines, prenez un instant chaque jour pour réfléchir aux histoires que vous vous êtes racontées durant la journée. Selon vous, lesquelles sont vraies et peuvent être démontrées par des faits tangibles ? Lesquelles sont celles que vous inventez pour vous-même? Qu’est-ce qui se cache derrière ces histoires ? Est-ce de la peur, un manque de confiance ou de courage ou bien quelque chose d’autre ? Est-ce que ces histoires vous stimulent ou vous paralysent ?

Ensuite, examinez les histoires que vous avez réunies jusqu’à maintenant. Choisissez-en quatre ou cinq parmi les plus paralysantes et réécrivez-les plutôt d’une façon qui vous stimule. Faites quelque chose de cool avec ces histoires. Prenez du temps tous les jours pendant un mois pour lire et relire ces histoires stimulantes. N’oubliez-pas de rendre cela amusant et vivez-les, ressentez-les.

Assurez-vous de ne pas les lire automatiquement comme un robot. Essayez de les ressentir et d’apprécier le moment où vous vous racontez l’histoire.

N° 1 — Ayez le courage de ne pas vous contenter d’une vie que vous ne voulez pas

Nous passons tellement de temps au travail. Ce qui rend si important le fait de travailler dans un environnement dans lequel nous sommes confortables et pouvons être nous-mêmes.

Je demande souvent aux leaders en dormance pourquoi ils restent dans leur situation actuelle s’ils sont malheureux. Voici certaines des réponses récurrentes que je reçois :

  • De toute façon, c’est pareil partout ; je préfère rester en terrain connu.
  • Je suis ici pour le chèque de paye. Nous avons tous besoin de gagner de l’argent d’une façon ou d’une autre, n’est-ce pas ?
  • Est-il possible d’être heureux au travail ? De toute façon, je n’ai jamais été heureux nulle part.
  • Pourquoi devrais-je m’affirmer ? Qu’est-ce que cela va changer ? Personne ne va m’écouter.

Ces réponses peuvent pointer vers de nombreuses choses différentes. Avez-vous le courage ou les habiletés pour vous affirmer auprès de votre patron ou pour faire le choix de chercher un autre emploi ? Serait-il possible que, parfois, vous cachiez votre manque de courage en endurant une situation que vous ne voulez pas vivre ?

Avez-vous déjà considéré pourquoi vous continuez à vous morfondre sur votre situation présente ? Pourquoi n’effectuez-vous pas de changements ?

Est-il possible que vous ne la perceviez pas encore comme suffisamment douloureuse pour agir ? Voici une pratique qui pourrait vous aider. Jetez un regard vrai et honnête à votre futur par défaut dans l’entreprise. Votre futur par défaut, c’est ce qui va arriver si vous n’effectuez absolument aucun changement.

Écrivez tout ce qui vous vient à l’esprit. À quel point cela vous semble douloureux ? Désirez-vous vraiment ce futur par défaut ? Si ce n’est pas suffisamment douloureux, pensez-y encore et prenez des notes. Essayez d’arriver au point où vous regardez la liste et dites : « Sûrement pas ! Je ne laisserai pas cela arriver ! »

Est-il possible que vous ayez l’impression d’avoir de la difficulté à vous exprimer ou que vous n’ayez-pas les compétences nécessaires pour avoir la conversation que vous voulez avoir avec votre gestionnaire ? Si c’est le cas, regardez les gens qui vous entourent dans la vie. Qui possède les compétences que vous recherchez ? Comment peuvent-ils vous aider à vous préparer à la conversation ? Contactez-les et demandez-leur le soutien dont vous avez besoin. Si tout cela ne fonctionne pas, trouvez un coach pour vous aider à vous préparer et discuter des difficultés que vous pourriez avoir.

Conclusion

Alors voilà, ce sont les 5 meilleures façons de réveiller le leader qui sommeille en vous ! Qu’êtes-vous prêt à faire dans les semaines à venir pour vous sortir de votre torpeur ?

Billet précédent

Agile Finance — Un premier souper-conférence

Billet suivant

L’Architecture Agile : Mais où sont les plans?

steffan surdek

Steffan est un coach Agile. Il est également en charge du bureau de Pyxis Cultures.
Les clients sont au centre de son approche et il partage son expertise avec eux. Il a à cœur leurs équipes et leurs résultats. Il travaille avec eux afin de trouver les solutions Agiles qui répondent à leurs besoins d’affaires.

Contactez le pour voir comment il peut vous aider.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *