En Agilité, nous voulons soutenir des méthodes adaptatives, réactives, auto-organisées et évolutives. Nous visons une communication ouverte avec transparence et participation de la part de toutes les parties prenantes; et nous souhaitons que nos artéfacts reflètent nos valeurs à tous les niveaux.

Les gains sont souvent étonnants et transformateurs. Par ailleurs, nous savons aussi que la route est difficile et parfois frustrante. Il y a de l’inertie et de la résistance dans les systèmes existants; il est difficile d’exprimer ce que nous faisons à ceux qui ne le ‘comprennent’ pas facilement. Parfois, nous essayons trop, ou nous devenons trop attachés, et nos efforts bien intentionnés se retournent contre nous ou nous dépassent. Nous avons parfois l’impression que les gens avec qui nous travaillons, ou nous-mêmes, devenons entravés par les paradoxes qui surgissent : est-ce que le leadership provient des individus ou des groupes? Est-il plus important de céder à une acceptation bienveillante, ou de s’engager avec passion à nos vérités personnelles? Quand est-il temps de réfléchir plutôt qu’agir? L’évolution est-elle soutenue par la flexibilité et l’ouverture ou par des structures génératives claires et rigoureuses?

En ressentant ces paradoxes, nous pouvons avoir l’intuition qu’il y a quelque chose de nécessaire au-delà de l’Agilité pour comprendre comment l’Agilité devrait trouver sa propre place et être au service ainsi qu’en relation adéquate avec les parties prenantes. Ce quelque chose au-delà de l’Agilité pourrait nous informer sur comment l’Agilité elle-même devrait évoluer en réponse aux besoins d’un monde en changement (une Agilité agile).

inquiring« L’Agilité participative » représente notre questionnement initial sur ces questions, et nous sommes ici pour vous inviter à participer à cette enquête générative. Il y a une grande part d’inconnu dans ce territoire que nous espérons découvrir avec votre aide, mais nous croyons que cela implique une capacité accrue à remettre en question, non seulement les préconceptions conventionnelles, mais toutes les idées préconçues; pour entrer dans un espace plus vulnérable d’écoute générative profonde. Cela désigne un endroit où la considération et la confiance mutuelles du soi profond sont suffisamment solides pour permettre aux divergences d’idées, de besoins et de programmes de coexister dans une altercation organique.

Nous envisageons des contextes dans lesquels les paradoxes et les polarités sont des tensions naturelles et bienvenues qui découlent d’une intention collective de cohérence et d’optimisme plus large. Nous voulons soutenir les équipes dans des réflexions collectives qui surpassent les présomptions introduites dans la salle et transforment la pratique par le biais d’innovations radicales et d’interventions subtilement homéopathiques.

Nous cherchons à créer des technologies sociales qui embrassent l’inconnu avec une intimité relationnelle à la fois personnelle et transpersonnelle. Nous croyons qu’il faut cultiver la conscience et la présence, que nous considérons comme aussi importantes, voire plus importantes, que les idées, les idéaux, ou l’historique que nous portons. Nous pensons qu’il est possible, lors de nos meilleurs moments, que le « moi » soit vu et autorisé à se retirer, sans avoir à compromettre le pouvoir et l’unicité de chaque individu.

Nous envisageons et expérimentons des formes de rassemblement, de communication, de prise de décision et de structure organisationnelle dans le cadre de cette vision. Nous avons des histoires à partager à propos de rencontres pleines à craquer de silences poignants, d’intuitions puissantes, de calamités douloureuses, de guérisons soudaines et d’éclats de rire collectifs. Nous voulons savoir qui est curieux de nous rejoindre dans cette expérience, et comment vous traceriez la route que nous pourrions construire ensemble vers l’avenir d’organisations agiles et participatives. 

Billet précédent

Une conversation à propos de l’écoute active dans le cadre du coaching

Billet suivant

Rencontrez les auteurs de Savoir Agile

Participatory Agility Working Group

Le groupe de travail sur l’Agilité participative, affilié à Pyxis, a été créé pour explorer l’avenir de l’Agilité organisationnelle. Notre objectif est de nous interroger sur de nouveaux niveaux de participation radicale et d’intuition collective, en codéveloppant des méthodes permettant d'ouvrir une sensibilité profonde à ce qui est le plus vrai et pertinent dans chaque engagement. Nous vous invitons à vous joindre à nous alors que nous construisons des habiletés à nous ouvrir et à répondre de façon résiliente aux dynamiques complexes et aux courants chaotiques qui caractérisent les appels et les opportunités d’aujourd’hui. Le groupe de travail sur l'Agilité participative est composé de cinq praticiens: François Beauregard, Geoff Fitch, Tom Murray, Lisa Norton and Jean Trudel.

Consultez notre page:Agilité participative

3 Commentaires

  1. Joel.muzard@a-i-a.com'
    14/03/2018 at 12:37 — Répondre

    Bones idées dans l’agilité participative!

  2. julien.porot@gmail.com'
    Julien
    17/08/2018 at 10:37 — Répondre

    « Parfois, nous essayons trop, ou nous devenons trop attachés, et nos efforts bien intentionnés se retournent contre nous ou nous dépassent »
    Ca me fait furieusement penser à l’approche systémique et stratégique de Palo Alto, qui est un modèle d’intervention orienté « problèmes », et qui définit un problème comme « une difficulté récurrente, face à laquelle toutes nos tentatives de solutions ont été jusqu’à présent inefficaces ». Et les tentatives de solution alimentent et maintiennent le problème.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *