Il y a une chose que j’ai apprise au cours des années de pratique de l’Agilité : l’importance d’installer ou de construire un état d’esprit d’amélioration continue. Les gens et les organisations qui sont prêts à apprendre de nouvelles choses apprennent en expérimentant et agissent pour s’améliorer.

Pourquoi le considérer, et dans quelles circonstances?

Le monde d’aujourd’hui est plus rapide que jamais, les marchés sont volatils et les conditions changent constamment. Dans un tel contexte, les gens et les entreprises pourraient devoir apprendre d’autres façons de faire pour continuer de changer et de s’adapter et vivre un état d’esprit d’amélioration continue qui leur permet de prospérer.

Et comment fait-on cela?

1. Évaluer la présente situation

J’invite les Scrum Masters à prendre le temps d’observer l’ensemble de leur système ainsi que ce qui est en relation avec ce dernier. Je veux dire : les membres de l’équipe, les parties prenantes, les gestionnaires et les caractéristiques organisationnelles qui pourraient faire partie du système afin de le permettre de continuer de fonctionner.

De plus, je leur demande de choisir leur outil préféré pour évaluer où en est l’équipe dans son parcours. Pour être honnête, l’outil qu’ils choisissent est sans importance, ce qui importe c’est la conversation qui va en découler et comment l’équipe va transformer le résultat de ces conversations en action.

Cela sert également de point de départ pour les membres de l’équipe et aide le Scrum Master à construire un plan d’amélioration continue pour soutenir leur cheminement en fonction de ce dont ils ont besoin.

Je suggère fortement de valider d’abord avec l’équipe de gestion. Qu’attend-elle de l’équipe dans un avenir proche (cela pourrait être 3, 6 ou 12 mois)? Assurez-vous que ces attentes sont partagées, discutées et négociées avec l’équipe avant de lancer toute évaluation.

2. Partager les perspectives avec tous

J’aime faire ma propre évaluation de l’état de l’équipe et ensuite partager mes idées avec tous ceux qui sont impliqués. L’intention est d’inviter les gens à voir d’autres perspectives qui pourraient créer un espace pour discuter des potentiels secteurs d’amélioration.

3. Réfléchir et apprendre

Une fois que les étapes 1 et 2 ont été effectuées, j’invite les équipes et tous ceux qui sont impliqués à réfléchir à ce que serait l’avenir idéal de l’équipe dans le contexte, à ce qu’il serait logique d’atteindre ensemble. De là, je les aide à cibler une condition (un état) qui pourrait être atteignable en trois mois, itération par itération, un changement à la fois.

Je prends également le temps d’apprendre de l’expérience en demandant une rétroaction à propos de mes interventions au cours du processus dans son ensemble et de comment elles ont aidé l’équipe, ou non, à maintenir le cap vers les objectifs.

Pensée de la semaine trans-formatrice

Comme vous pouvez le constater, changer demande du temps, de la clarté, de l’engagement et de la confiance. Qu’est-ce que cela prendrait pour aider vos équipes à comprendre que l’amélioration s’effectue au fil du temps? Qu’est-ce que vous feriez pour créer cet élan et être suffisamment patient pour laisser les choses couler naturellement?

Billet précédent

Vas-y, lance-toi!

Billet suivant

Magazine Savoir Agile - Numéro 3, Automne 2018

Jesus Mendez

Je m'appelle Jesus Mendez et j'aide les gens à collaborer avec coeur. Je me considère comme un apprenant inspirant qui se nourrit des interactions des gens et est extrêmement passionné par le fait d'aider les leaders à survivre et prospérer. Je vous offre des outils et des techniques pour vous aider à inspirer les gens qui vous entourent en partageant ce que j'ai essayé et expérimenté. Je souhaite que nous puissions entrer en contact et créer un monde meilleur, une conversation à la fois!

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *