Il m’arrive régulièrement de me questionner sur les raisons pour lesquelles les entreprises décident d’adopter l’Agilité. Lorsque je pose la question, voici les raisons populaires que j’obtiens :

  • « Nous désirons responsabiliser nos équipes et augmenter l’engagement de nos employés. »
  • « Nous désirons livrer nos solutions sur le marché plus rapidement. »
  • « Nous désirons livrer au côté affaires des solutions qui répondent à leurs besoins. »
  • « Nous entendons parler d’Agilité par nos clients et il faut suivre la vague. »

Ce qui me chicote lors de ces conversations, c’est que bien souvent j’ai l’impression qu’il y a une mystérieuse boîte quelque part nommée « Agilité » dans laquelle on peut tirer tout plein de choses. Pour illustrer un peu cette métaphore, je vois une entreprise où on livre d’une grosse boîte. Je pourrais aussi facilement m’imaginer trois ou quatre personnes assises autour de cette boîte, l’ouvrir et en faire l’inventaire :

  • « Équipe auto-organisée » dit Jean en retirant une petite boîte de la grosse.
  • « Bien noté » réplique Marie, calepin à la main prenant des notes sur le contenu.
  • « Livraison rapide » dit Jean, en retirant un sac opaque de la boîte.
  • « C’est beau! » répond Marie, qui écoute attentivement et continue de prendre des notes.
  • « Wow… intégration continue! » dit Jean avec un grand sourire aux lèvres, retirant une autre petite boîte.
  • « OK… Est-ce que tu as trouvé le paquet nommé collaboration avec le client? » demande Marie curieuse.

L’image de cette boîte me revient souvent, car j’ai l’impression que l’attente est que certaines choses arrivent magiquement tout simplement parce que leurs équipes de développement sont maintenant soi-disant Agiles. Un paquet de choses arrivent dans cette mystérieuse boîte nommée « Agilité »; il ne suffit plus qu’à la déballer en se promenant un peu partout dans son organisation.

Lorsqu’on veut des équipes auto-organisées, en tant que gestionnaire, il faut lâcher nos anciens paradigmes et laisser le droit à l’erreur. Dans une organisation où une culture de contrôle et le blâme règnent depuis longtemps, dire aux membres d’une équipe qu’ils peuvent, voire doivent, maintenant prendre leurs propres décisions, ça peut leur sembler comme un beau piège. La direction se doit de reconnaître les défis du passé et changer leur comportement afin de pouvoir mieux aller de l’avant.

Simplement dire que l’on désire augmenter la collaboration avec nos partenaires d’affaires sans agir nous-mêmes comme un partenaire dans nos interactions avec eux ne provoquera aucun changement dans nos relations de travail. En tant qu’organisation, il faut se donner les moyens et le temps pour apprendre à mieux communiquer avec nos partenaires et se rapprocher d’eux. Du côté affaires, il faut apprendre à bien exprimer nos besoins, et du côté TI, il faut avoir le courage de proposer des solutions.

Vouloir livrer nos solutions plus tôt dans le processus n’arrivera tout simplement pas sans d’abord fournir à nos équipes de réalisation une vision et des objectifs clairs. En tant qu’organisation, il faut clarifier pourquoi nous désirons réaliser un projet et avoir une vision à court et moyen termes de nos produits. Nos projets internes doivent être bien ciblés. De plus, il faut donner plus qu’une occasion à un service de travailler avec le service des TI, de participer activement au projet réalisé par les TI.

L’adoption de l’Agilité est plus qu’un simple projet TI, c’est un projet de transformation pour une organisation entière. Il est important de bien réfléchir au changement que l’on veut apporter et de bien communiquer les attentes aux personnes qui seront touchées par ce changement.

Si vous désirez vraiment être une organisation Agile, parfois il vous faudra aussi prendre le temps de regarder comment l’Agilité pourrait transformer les autres services de votre organisation. Est-ce que votre « pitch » de vente ainsi que vos interactions et votre cycle de réalisation avec vos clients s’alignent bien sur l’expérience client que vous désirez leur offrir? Est-il possible de bien intégrer l’Agilité dans votre organisation dès le début de votre cycle de vente?

Rappelez-vous que malgré la fascination que vous pourriez avoir envers cette mystérieuse boîte nommée « Agilité », une transformation Agile ne se fait pas sans les efforts de plusieurs personnes dans votre organisation. Comprenez bien ce que vous désirez entreprendre et pourquoi vous voulez le faire… et n’oubliez pas d’inclure vos employés ni votre contribution personnelle dans ce changement.

Ce billet a initialement été publié sur le blogue de la rafraîchissante communauté d’affaires Lime.

Billet précédent

Cerner la dette technique pour enfin la régler

Billet suivant

Vivez avec intentionnalité!

steffan surdek

Steffan est un coach Agile. Il est également en charge du bureau de Pyxis Cultures.
Les clients sont au centre de son approche et il partage son expertise avec eux. Il a à cœur leurs équipes et leurs résultats. Il travaille avec eux afin de trouver les solutions Agiles qui répondent à leurs besoins d’affaires.

Contactez le pour voir comment il peut vous aider.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.