C’est le mois de janvier et il fait froid, mais une nouvelle année commence! Comment prévoyez-vous commencer l’année du bon pied avec vos équipes? Je vous propose aujourd’hui de démarrer sur une note réjouissante, pleine de chaleur et d’émotions positives, avec la facilitation d’une rétrospective se concentrant sur les aspects positifs de « travailler ensemble » pour une équipe.

Les émotions au travail

Évidemment, les émotions font partie intégrante de la vie humaine. Elles sont donc aussi très présentes au sein des organisations. Malgré cela, on fait malheureusement trop souvent l’autruche devant la montée de la colère et des frustrations de l’un ou de l’autre, remettant à plus tard les conversations difficiles.

Mais puisque l’année commence, pourquoi ne pas tenter de célébrer ce qu’il y a de plus positif et mettre la table pour partir du bon pied afin d’affronter ce que la vie organisationnelle nous présentera, revigoré et plein d’ondes positives!

On s’entend qu’il ne faut pas se cacher la tête dans le sable. S’il y a des problèmes dans vos équipes il faut y faire face. Si votre équipe partage un esprit de collaboration et est suffisamment mobilisée, c’est le bon moment pour essayer l’enquête appréciative.

Les mines grises et les pensées ruminantes prises dans une spirale négative ne facilitent pas la résolution de problème ou la création de solutions productives. Je vous propose d’essayer une telle démarche surtout si votre équipe est plutôt stable et que les différends importants ont déjà été gérés.

Il demeure que cette démarche peut également servir à dénouer les fils d’un conflit de groupe, ou à remonter le moral des troupes, mais il faut néanmoins bien se préparer comme facilitateur et s’assurer que ce soit le bon cadre pour l’équipe en question.

La petite histoire

L’enquête appréciative nous vient de travaux de David Cooperrider datant des années 80. Toutefois, la démarche a véritablement pris son envol dans les années 90. L’enquête appréciative s’inscrit dans les pratiques associées à la psychologie positive et présente une approche dynamique et positive du changement.

L’enquête appréciative cherche à trouver le meilleur en chacun de nous ainsi qu’au sein du système ou de l’organisation. Le questionnement est au cœur de cette approche qui vise à découvrir les histoires, les moments, qui ont permis aux individus de se sentir les plus vivants, les plus énergisés, et lors desquels ils ont senti qu’ils contribuaient et offraient de la valeur à leur organisation.

Les avantages

Cette approche aide à l’émergence d’une culture d’entreprise axée sur les appréciations et favorise des dialogues constructifs et positifs. Elle cherche également à accentuer les forces et les potentiels pour les amplifier. La démarche de l’enquête appréciative tend principalement à tirer parti des forces d’un système pour co-créer un futur désiré qui fait sens pour tous.

Qu’est-ce que l’enquête appréciative?

L’enquête appréciative est une démarche qui peut être utilisée dans le cadre d’un changement organisationnel, mais également pour l’amélioration des processus d’une équipe, pour une conversation entre individus, et même, tel que mentionné précédemment, pour faciliter la résolution de conflit.

Cette approche vise fondamentalement à examiner une situation en se concentrant sur les forces, les réussites et les succès, de l’individu, du groupe ou du système. On se concentre sur ce qui fonctionne bien plutôt que de porter trop d’attention au contraire : les faiblesses, les dysfonctions et les problèmes. Cela permet de générer des discussions plus positives ainsi que de diriger l’attention des individus vers la production de solutions associées à un idéal souhaité.

Ainsi, on s’intéresse moins à la question classique généralement abordée en rétrospective, c’est-à-dire ce qui n’a pas bien fonctionné durant le sprint. On oriente plutôt la discussion sur ce qui s’est bien passé durant le sprint ou… l’année précédente!

Les étapes en 4 D

La méthodologie est basée sur les quatre étapes suivantes : la découverte, le désir, le design et le destin.

4 D

L’étape de la découverte permet d’apprécier le meilleur de ce qui est et de découvrir ce qui fonctionne. À travers un dialogue structuré, on se remémore les moments d’excellence, les forces et les succès.

Le rêve ou le désir est l’étape lors de laquelle on fait appel à l’imagination pour créer ensemble un idéal qui pourrait être basé sur les histoires à succès du passé. De cette étape pourra émerger de nouvelles possibilités et une permission d’oser rêver un futur désiré et de se projeter positivement dans cette version améliorée de soi ou de nous.

Lors de l’étape du design, on détermine ensemble cette situation idéale en prenant en compte les découvertes et les désirs des étapes précédentes pour planifier le processus et créer un pont vers ce futur désiré.

L’étape finale est celle du destin où l’on identifiera comment se manifestera ce futur désiré, de façon générative pour s’assurer de co-créer un processus de réelle amélioration continue.

Proposition de déroulement

Je vous propose de faciliter une rétrospective de début d’année basée sur l’enquête appréciative en respectant les cinq étapes de la rétrospective classique telle que créée par Esther Derby et Diana Larsen. Juste pour vous, voici un petit programme très sommaire des activités que vous pourriez mettre en place afin de mener une telle rétrospective à saveur positive :

Rétrospective appréciative

En conclusion

Lorsque l’accent est mis sur ce qui fonctionne ainsi que sur les forces des uns et des autres, on favorise l’émergence de liens de confiance et on permet aux équipes de devenir plus résilientes. Ce sera donc avec courage que ces équipes pourront affronter les prochains défis, avec cœur et ouverture d’esprit…

Des suggestions d’activités pour une rétro positive? Faites-m’en part dans la section des commentaires!!

Références, sources et inspirations:

Improving agile retrospectives par Marc Loeffler

Agile Retrospectives – Making Good Teams Great par Esther Derby et Diana Larsen

http://www.humansystemsinaction.com/appreciativeretrospective/

https://www.davidcooperrider.com/ai-process/#

https://medium.com/agile-outside-the-box/retrospective-technique-appreciation-game-ddb906ebbc2f

Billet précédent

La famille Pyxis s’agrandit!

Billet suivant

Les pièges des approches Agiles

Zélia Lefebvre

Passionnée par l’être humain sous tous ses angles et détentrice d’une maîtrise en gestion du développement organisationnel des HEC, Zélia est passée par l’enseignement à titre de chargée de cours à l’UQAM et œuvre désormais auprès de diverses organisations comme coach agile et conseillère en développement organisationnel.

Elle propose un style de coaching et de consultation basé sur de solides bases académiques et pratiques, ainsi que sur une approche de psychologie positive. Elle est certifiée pour l’utilisation des outils MPO (tests de personnalité, styles de communication et talents) afin d’aider les ressources humaines à mieux recruter les candidats et accompagner les individus et les équipes à collaborer et gérer les conflits efficacement.

Reconnue pour sa curiosité sans limite, son sens stratégique et sa créativité, elle met toute sa bienveillance et son enthousiasme au service des clients pour qu’ils osent s'engager dans une évolution viable et durable.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.